mercredi 1 février 2017

Mourir pour le califat 71/Ecraser les adversaires-Wilayat ar-Raqqah

Titre : Ecraser les adversaires (sous-titre : Du côté des résultats de l'armée de l'EI contre les apostats du PKK dans les périphéries de la Wilayat).

Durée : 19 minutes 1 seconde

Lieu(x) : les combats de la vidéo se déroulent au nord et à l’ouest de Raqqa. Les tirs de missiles antichars de la séquence 4 se déroulent à l’ouest de la wilaya.

Date (sûre par recoupement ou estimée) : Le premier combat de la séquence 3 correspond à un reportage photo du 13 novembre 2016. Les images de la séquence 3 avec Abou Jandal al-Koweiti correspondent à un reportage photo du 8 décembre 2016 de la wilayat al-Barakah (Hasakah), et non Raqqah (ce qui suppose qu'Abou Jandal était dans la wilayat al-Barakah à cette date ou peu avant, juste avant le début de l'offensive sur Palmyre). Le combat où Ryan Lock trouve la mort correspond à un reportage photo du 26 décembre dernier (le combat semble avoir eu lieu le 21). Les dernières images de combat de la vidéo correspondant à un reportage photo du 10 janvier dernier, et à un autre du 13 janvier.

Type de vidéo : c’est une vidéo de défense agressive, l’EI contre-attaque contre la poussée des SDF vers Raqqa au nord et à l’ouest de la ville.

Découpage (séquences) :

1 : 14’’-1’52’’, introduction.
2 : 1’52’’-3’30’’, discours d’un cadre/clerc à la troupe.
3 : 3’30’’-9’58’’, combats, hommages à Abu Jandal al-Kuwaïti.
4 : 9’58’’-12’53’’, explosion d’un VBIED, combats.
5 : 12’53’’-19’01’’, combats, exécution.



Forces attaquées/adversaires : les SDF. Dans la séquence 4, un B-52 survole les positions de l’EI. Il est tiré par un technical avec ZU-23 bitube.




Effectifs engagés : dans la séquence 1, on peut voir une dizaine de combattants faisant leurs préparatifs.

Le groupe de combat de la séquence 3 (début) comprend au moins une douzaine d’hommes.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : dans la séquence 4, on peut voir un lance-missiles antichars Fagot qui frappe une pelleteuse. Un canon D-30 de 122 mm est également utilisé. Un autre tir de Fagot touche un véhicule blindé kurde. Un lance-missiles antichars Konkurs vise un groupe de pick-up près desquels marchent des combattants kurdes.















Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : la colonne de la séquence 3 comprend un technical, deux motos (2 personnes), un véhicule de combat improvisé (Land Cruiser avec plaques de blindage), un Hilux avec KPV, un autre véhicule de combat improvisé. Plus loin, lors d’une autre attaque, la colonne comprend au moins un véhicule de combat improvisé avec mitrailleuse Type 77/85 (le tireur porte une GoPro), un VBIED (un seul bouton sur le détonateur), une moto (2 personnes).





Dans la séquence 4, la colonne vue précédemment réapparaît : plusieurs véhicules de combat improvisés, une moto, un VBIED… on voit aussi un Land Cruiser avec bitube ZU-23, un char T-55 avec désignateur laser, un Land Cruiser avec mitrailleuse Type 77/85 (elle tire avec une PK sur le toit, et un fantassin avec AK-47). L’EI emploie un autre char T-55, un Hilux rouge avec KPV. Plus loin un autre technical avec KPV prend à partie les véhicules des SDF. On voit aussi des combattants monter dans un BMP-1. Dans un autre assaut, on peut voir un mitrailleur PK tirer sur le toit d’un véhicule improvisé, tandis que des fantassins avec AK-47 tirent à travers des fentes percées sur le blindage latéral.


















Kamikazes (identité) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impact) :

1 : pick-up avec renforts de blindage (roues), mais assez sommaire protégé.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : dans la séquence 1, un tireur PK fait feu, la bande munitions est tenue par un pourvoyeur.



Dans la séquence 3, une PK ouvre le feu depuis le toit d’un véhicule de combat improvisé. Un des véhicules embarque un groupe de 5-6 hommes, dont un tireur RPG-7, un fantassin AKS-47. Les combattants ont des grenades improvisées à leurs ceintures qu’ils jettent sur les positions adverses.





Dans la séquence 4, un groupe de combattants de l’EI embarqué dans un véhicule de combat improvisé comprend un adolescent. Il y a aussi un tireur RPG-7 et un sniper sur AM 50 iranien.




Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : dans la séquence 4, l’EI s’empare d’un RPG-7, de munitions, de plusieurs AK et d’un RPG monocoup (22/26 ?), une mitrailleuse PK, un mortier moyen avec des obus.




Morts/prisonniers/blessés adverses : dans la séquence 1, un bourreau de l’EI armé d’un M-4 égorge un prisonnier présenté comme un Kurde.

Dans la séquence 4, l’EI filme 4 corps de combattants des SDF et celui de Ryan Lock, un Britannique de 20 ans parti combattre avec les SDF et qui a été tué par l’EI dans ce combat. A la fin de la séquence, l’EI montre de nouveau 4 ou 5 corps adverses.

Le bourreau de l’EI vu au début de la vidéo égorge un prisonnier dans la dernière scène, et parle cette fois en anglais (mais a priori, ce n’est pas un Anglais, plutôt un Arabe parlant anglais).

Morts/blessés de l'EI : dans la séquence 1, un blessé de l’EI aux jambes gît au sol.

Dans la séquence 3, l’EI fait un éloge prononcé d’Abu Jandal al-Kuwaiti, un de ses chefs militaires, tué le 26 décembre 2016 par une frappe aérienne américaine alors qu’il dirigeait une contre-attaque près de Raqqa contre les SDF. D’après la vidéo, il aurait eu un rôle clé dans les opérations militaires de la province d’Hasakah (images d’archives de l’offensive de mai-juin 2015), dans la bataille à Khanasser (celle de février 2016?) et aurait coordonné la contre-attaque au sud de Tabqa contre le régime en juin 2016. De son vrai nom Abdul Mohsen al-Zaghilani al-Taresh, né à al-Jahra au Koweït, a rejoint l’EIIL, devenu l’EI en 2014. Il aurait combattu à Deir-es-Zor en 2014, menant le « bataillon des chevaliers d’al-Jazeera » : en juillet 2015, il est parmi les commandants militaires de première importance dans la province de Hasakah (wilayat al-Barakah). Son unité est surnommée « le bataillon de réaction rapide » par al-Adnani. Combattant en Syrie (à Khanasser) et en Irak, il intègre le comité de la guerre de l’EI et en décembre 2016, alors qu’il participe à la reconquête de Palmyre, il est le n°2 militaire de l’EI en Syrie. Chargé de la défense de Raqqa, il trouve la mort alors qu’il organise une contre-attaque près du village de Jabar.



Effets visuels/montage/techniques de propagande : dès la séquence 1, l’EI montre les images capturées sur les SDF de l’embuscade que l’on voit à la fin de la vidéo.

Dans la séquence 2, un cadre/clerc, Abu Omar Al Shami, fait un discours à la troupe.

Tout l’assaut de la séquence 3 est filmé par caméras GoPro montées sur les combattants. Un des combattants GoPro est tué dans l’assaut.

Dans la séquence 4, l’EI récupère des séquences filmées par le groupe de combattants des SDF qui est battu, et les insère dans le montagne pour montrer le combat des deux côtés et identifier les morts adverses.

Religion : dans la séquence 1, on entend un discours d’Abu Omar Al Baghdadi.

Dans la séquence 3, on entend un discours d’Abu Ibrahim Al Qamishli. On le réentend plus loin (c’est sans doute le combattant avec GoPro tué dans le véhicule).

Dans la séquence 4, on entend un discours d’Abu Al Hassan Al Muhajir, et plus loin un autre de Abu Mas'ab Al Zarqawi.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : ?

2 : 4’41’’-6’26’’ Fought

3 : ?

4 : 9’57’’-12’52’’ We came as eagles

5 : 13’08’’-18’28’’ Kayfema Jidtum

Commentaires particuliers : c'est la première vidéo de la wilayat ar-Raqqah spécifiquement consacrée à la défense de la ville, depuis le lancement de l'opération Colère de l'Euphrate par les SDF début novembre 2016. La vidéo a une ampleur chronologique assez large puisque les recoupements montrent des opérations entre le 13 novembre et le 13 janvier. On note les deux exécutions, au début (ce qui est rare) et à la fin, par un bourreau probablement non anglophone mais qui s'exprime en anglais la deuxième fois. Encore une fois, l'EI insiste sur les pertes : combattant avec GoPro tué en pleine action, éloge d'Abou Jandal al-Kuwaiti, responsable de la défense de Raqqa et tué le 26 décembre par une frappe aérienne (encore un cadre militaire important qui disparaît)... on note que la garnison de Raqqa dispose de moyens conventionnels conséquents (sont montrés ici 2 chars T-55, un canon D-30, plus toute la flotte de véhicules, des lance-missiles antichars). L'EI fait aussi un focus sur les combattants étrangers venus comme volontaires au sein des SDF : outre Ryan Lock, dont le corps est filmé, un Canadien, Nazzareno Tassone, a été tué dans le même combat, et on le reconnaît semble-t-il dans les images capturées du combat que l'EI insère dans la vidéo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire